Skip links

Vendanges à la main

La campagne de vendange débute généralement à la mi-septembre, plus précoce ou plus tardive selon les années, une fois que les baies sont physiologiquement et gustativement prêtes. Pour appuyer cette décision, nous réalisons des prélèvements de maturité et analysons les échantillons des raisins des différentes parcelles pour pouvoir dresser un calendrier de vendange et ainsi déterminer l’ordre le plus favorable dans lequel nous allons récolter. Cela dépendra du type de vin que nous projetons de vinifier. Les conditions climatiques demeurent cependant le facteur déterminant.

Nous vendangeons nos raisins à la main. Une équipe de vendangeurs saisonniers nous aide dans cette tâche physiquement difficile au rythme très soutenu. Les journées commencent tôt le matin avant l’aube et se terminent tard le soir au crépuscule à l’aide de lampes frontales. Tous les efforts sont déployés pour travailler vite… et bien en respectant l’intégrité des baies, l’hygiène de la cave, des matériels et des machines, la sécurité des personnes.

Ce travail manuel plus long et plus coûteux que s’il était réalisé à la machine à vendanger nous permet de trier nos raisins à deux reprises, la première dans la vigne à la coupe et la seconde au chai sur la table de tri pour écarter feuilles, débris, insectes, cailloux, fils d’attachage et bien sûr grappes pourries ou abîmées qui auraient pu se glisser dans les seaux.
Et puis, je crois que nous avons toujours considéré la vendange comme la récompense de toute une année de travail collectif, c’est la raison pour laquelle le plaisir l’emporte sur l’effort. Le repas qui clôture chaque campagne de vendange témoigne lui aussi de cette convivialité.